N’attendez pas la retraite pour vous créer des revenus récurrents passifs ! - SuccessBuilderAcademy

Entrepreneur

N’attendez pas la retraite pour vous créer des revenus récurrents passifs !

on

Nous sommes tous à la recherche d’une vie épanouie, de temps pour profiter de notre famille et de nos loisirs, et d’argent pour financer tout ça.

Pourtant, la grande majorité des personnes a soit le temps, mais pas l’argent pour en profiter, soit l’argent, mais pas le temps pour le dépenser.

Cette triste réalité est vraie non seulement pour les actifs, mais aussi pour les retraités qui, s’ils n’ont pas anticipé, se retrouvent du jour au lendemain avec des revenus presque diminués de moitié (plus de 80% de retraités n’ont pas un sou de côté en arrivant à l’âge de la retraite !).

La solution est bien entendu de se constituer des revenus récurrents passifs, c’est-à-dire avoir une (et même idéalement plusieurs) source(s) de revenus automatisée(s), qui ne vous prend pas ou très peu de temps. Soyons honnêtes, la source de revenus qui ne demande vraiment pas de temps est un placement sécurisé qui sera donc à un taux faible, et qui nécessite donc un capital important.

Par exemple, si vous souhaitez un revenu récurrent passif de 500€ (pour compléter votre retraite par exemple), avec un placement à 4%, il faudra placer  150 000 €.

Pour un revenu de 1000 €, il vous faudra placer 300 000 €, pour un revenu de 2000 € -> 600 000 €, etc….

On comprend donc aisément qu’à moins d’un héritage,

d’avoir vendu son entreprise,

d’avoir gagné au loto,

ou d’avoir économisé toute sa vie,

ce n’est pas à la portée de tout le monde…

 

Alors si vous n’avez pas cette somme, il va falloir trouver d’autres sources pour générer ces revenus, parce qu’il n’est quand même pas question de se priver de vivre !

 

Voici donc 5 autres types de revenus récurrents passifs (l’idée est de les cumuler pour aller chercher un effet de levier):

  1. L’immobilier
  2. Les Royalites
  3. Les Dividendes
  4. Un Business automatisé
  5. le MLM

 

L’immobilier:

Se constituer un patrimoine immobilier est une aspiration bien commune, mais encore faut-il savoir comment s’y prendre, connaitre les calculs de rentabilité, avoir une solide connaissance du fonctionnement locatif, du marché, des risques (et savoir s’en prémunir au maximum), des frais annexes, de la fiscalité, faire une juste balance entre le neuf et l’ancien (la fiscalité n’est pas la même sur certains points, les coûts non plus, surtout quand on s’attaque à de la rénovation, et les surprises peuvent être grandes), savoir si le passage par une SCI est judicieux ou non (et c’est moins souvent le cas que ce que les gens imaginent), définir s’il est plus judicieux d’acheter un studio, un appartement, une maison, un immeuble (majoritairement le cas mais l’investissement est bien plus important), faire de la location saisonnière, aux étudiants (ou un mix des 2), en colocation, etc…, et surtout, savoir dénicher le bon plan (de plus en plus rare de nos jours).

Bien entendu, vous avez ensuite le choix entre vous occuper vous-même de louer, ou de confier votre bien à une agence afin de vous libérer du temps (parce que sinon, oui, cela peut être très chronophage…).

Petit bémol toutefois, même si vous réunissez toutes ces conditions et que vous avez la fibre immobilière, il reste un point essentiel: le financement. Les banques vous prêteront à condition que votre remboursement d’emprunt mensuel soit au moins égal à 70% de votre revenu mensuel locatif (afin de couvrir l’ensemble des charges) ou que vous soyez en mesure de présenter des garanties des garanties.

Peu importe de quelle façon vous vous lancez, il y a moyen de faire grandir son patrimoine immobilier quel que soit la taille de votre premier achat.

Cependant, un conseil essentiel: faites vous accompagner, suivez une formation sérieuse, rencontrez et interviewez des investisseurs qui vous éviteront bien des déconvenues, car le monde de l’immobilier est un monde plein de pièges aisément évitables, mais dans lesquels il est aussi très facile de tomber.

Par ailleurs, la logique immobilière n’est pas donnée à tout le monde. Une évidence pour certains peut être totalement étrangère à d’autres…

Enfin, si vous vous dites que c’est quelque chose qui est fait pour vous, mais que vous n’avez pas les moyens de vous lancer avec cette source de revenus, pas de soucis, gardez  ce projet dans un coin de votre tête, les suivantes vous permettront sans doute de reporter cet objectif à plus ou moins long terme.

Sachez toutefois, que ce type d’option entraîne un revenu différé. En effet, un patrimoine immobilier se constitue avec les temps, il est donc préférable d’avoir au moins une autre source de revenus le temps de pouvoir vous dégager un revenu en plus de vos remboursements d’emprunts (sauf si vous aviez un gros capital de départ).

 

Les Royalties:

Faire un travail une fois et être payé à vie pour ce travail, n’est-ce pas une vision idéale ?

Ce n’est sans doute pas la façon la plus sereine de se constituer un revenu car les paramètres aléatoires sont nombreux, et le risque de travailler « pour rien » est grand (c’est la raison pour laquelle il faut êtes passionné), mais si vous êtes un créateur de contenu (livres, musique, photos, vidéos, logiciels, etc…), cette option est faite pour vous (en revanche je vous conseille vivement de cumuler avec d’autres sources de revenus).

Bien entendu ce n’est pas à la portée de tout le monde puisque cette option nécessite une compétence et/ou une expérience bien spécifique.

Nous sommes, là encore, dans le cadre d’un revenu différé et aléatoire qui nécessite une autre source de revenus au moins de temps de la création, d’autant plus que ce type de création nécessite des investissements notamment en matériel et outils.

 

Les Dividendes:

Les dividendes sont une distribution des bénéfices nets d’une entreprise. Cela peut être la vôtre, mais aussi une ou des entreprises dans lesquelles vous avez pris des participations et que vous n’avez pas besoin de gérer.

Votre revenu dépendra donc de votre investissement de départ, et de la rentabilité des entreprises dans lesquelles vous avez investi, etc…

Vous pouvez ajouter un petit côté « fun » en aidant des start-up à se lancer, en vous intéressant réellement à la vie des entreprises, ou bien laisser cela à d’autres en vous contentant d’encaisser vos dividendes.

Bien entendu cela constitue un placement « à risque » plus ou moins élevé (comme pour tout, généralement plus les possibilité de rendement sont importantes, plus le risque est élevé), et cela nécessite bien entendu d’avoir un capital à investir, mais aujourd’hui il existe des tas d’options qui permettent de commencer à investir même avec 100 ou 200€. C’est la raison pour laquelle je trouve que cette option a sa place dans cet article.

 

Le Business Internet Automatisé:

J’intègre également cette option dans cet article car beaucoup la considère comme du possible revenu récurrent passif, mais même s’il est automatisé, ce revenu nécessite un investissement en temps assez important, et il n’est pas question de faire le travail une fois et de laisser tourner « tout seul ».

Si vous créez par exemple une formation, contrairement à une chanson, un livre ou une photo qu’on ne modifiera plus, il faudra la mettre à jour régulièrement, répondre aux questions des clients, refaire sans cesse le marketing, faire d’autres offres, etc…

Cela nécessite bien entendu une compétence spécifique et une crédibilité (bien que certains vendeurs de rêves pour qui la notion d’éthique est totalement dénuée de sens ne se privent pas pour copier des modèles existants en appliquant une bonne stratégie marketing, mais ça ne dure qu’un temps…), mais surtout des investissements relativement important en outils, matériel et marketing, et en temps. Ce type de business étant basé sur une personne, il est impossible de déléguer certaines tâches, et il faut une grosse rigueur pour maintenir son business.

On est donc là très loin du revenu passif, mais le gros avantage, comme pour les autres options dont nous avons parlé précédemment, est de pouvoir gérer son temps comme on le souhaite.

Nous sommes là encore dans le cadre d’un revenu différé et aléatoire qui nécessite une autre source de revenus au moins de temps de la création, et pour éviter toute mauvaise surprise.

 

Le MLM:

MLM, Marketing Relationnel, Franchise Personnelle, Marketing de Réseau, etc… tant de noms pour un même métier.

Sans aucun doute le modèle économique le plus juste et le plus avantageux pour se lancer, et c’est un excellent tremplin pour aller vers les autres sources de revenus et vers vos rêves.

J’aurais pu le présenter en premier car il est le seul à pouvoir permettre de se lancer avec moins de 200€ et d’accéder aux autres sources de revenus tout en se constituant un réel revenu récurrent passif.

C’est également la meilleure école pour devenir chef d’entreprise, et c’est aussi la raison pour laquelle on l’appelle « la franchise du peuple« , car en MLM, pour un investissement de quelques dizaines à quelques centaines d’euros seulement, vous avez accès à des formations, un système d’accompagnement et de soutien et une structure logistique, tout en bénéficiant d’un statut fiscalement ultra avantageux.

Générer quelques centaines d’euros de revenus récurrents passifs est à la portée de tous, en moins de temps et avec un investissement financier beaucoup plus faible que pour les autres options.

En revanche, comme pour les autres, il s’agit d’un revenu différé dont la durée dépendra bien entendu de chacun, mais également de l’investissement en temps dans les 3 à 5 premières années.

Gros avantage cependant: développer un business en MLM est parfaitement possible en parallèle d’une autre activité, et comme disait si bien Jim Rohn, vous pouvez « travailler à temps plein pour votre emploi, et à temps partiel pour votre fortune » pour ensuite en faire votre activité principale, et aller, si vous le souhaitez, vers les autres options vues précédemment.

J’ai personnellement développé un revenu à 6 chiffres en environ 2 ans grâce au MLM, en partant d’une situation sur-endettée, ce qui me permet depuis de conserver des revenus récurrents tout en développant d’autres sources de revenus et en profitant de la vie.

Si vous avez envie de vous créer des revenus récurrents passifs et que vous n’avez pas de capital à investir, et des compétences particulières pour développer dans les 4 premières sources présentées, alors le MLM est fait pour vous !

Pour en savoir plus sur le MLM, je vous invite à lire l’article  « Qu’est-ce que le Marketing Relationnel »

J’espère que cet article vous permettra d’oser vous lancer, il serait dommage d’arriver à la retraite sans pouvoir en profiter pleinement…

Quels que soient vos choix, je vous invite vivement à développer une seule source à la fois, mais à les cumuler ensuite. C’est la clé de l’abondance financière !

 

Je vous souhaite tout le bonheur du monde !

 

Si ces thèmes vous intéressent, pensez à vous abonner à la newsletter, nous irons plus en détail et plus en profondeur pour chacun d’entre dans de futurs articles. 

 

A propos de Anne-Sophie COLLET-MARESCHAL

Laissez un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *